Dragon #3 : Jiyu Waza

Self&Dragon Spécial Aïkido #3 vient de sortir. Voici l'édito que j'ai écrit :

Devenir libre...

Les arts martiaux japonais semblent avoir ceci de spécifique qu'ils se transmettent généralement par le Kata. Mais à bien y regarder cette spécificité n'est pas propre aux arts japonais, elle semble aussi exister dans les arts Coréens, Chinois, Philippins, Indonésiens... Et aussi en occident ! D'ailleurs n’en va-t-il pas de même pour d’autres artistes comme le joueur de musique classique qui pratique ses gammes régulièrement ? Toutefois, si l'étude technique est une étape nécessaire, elle n'est qu' « un passage, pas le but » comme nous le rappelle Philippe Cocconi. L'adepte utilise le Kata pour créer en lui une structure stratégique et technique exploitable pour pouvoir faire face à l'inconnu. Le Kata c'est le carcan vers la liberté !

Pour autant des étapes sont nécessaires avant d'atteindre cette liberté. Comme le souligne Taro Ochiaï : « l'improvisation s'enseigne ».

Alexandre Grzegorczyk constate que : « plus le cadre d'étude est ouvert, plus il peut prêter à interprétation » et à ce titre il nous propose plusieurs outils pour explorer intelligemment la « pratique libre ».

Xavier Duval, remarque quant à lui qu'« à une époque où les effectifs de l’Aïkido sont en baisse, proposer une pratique qui permette aussi de s’amuser n’est pas négligeable ».

Pour ce numéro, Léo Tamaki, a bien voulu répondre en détails aux questions que je lui ai posé. Dans une interview fleuve, il explicite les éléments techniques sur lesquels s'appuie le travail de l'école Kishinkaï.

Par ailleurs, une nouvelle rubrique voit le jour avec Patrice Herpin. Pratiquant d’arts martiaux depuis des décennies, il est aussi historien de formation et nous proposera régulièrement des éléments de réflexion autour du monde martial occidental.

Enfin, le 9 juillet dernier nous commémorions les dix ans de la disparition de Tamura Senseï. Il était certes un maître à la technique étincelante, mais il a également beaucoup œuvré pour le développement de notre discipline en occident. Nous souhaitons à travers ce numéro lui rendre hommage.

PS : La publication présente toutes ses excuses à Xavier Duval ainsi qu'au collectif YouMeAiki : leurs articles respectifs sur le thème de la violence n'ont pu paraître dans le précédent numéro.

Bonne lecture et bonne pratique !

Germain Chamot - rédacteur en chef

Articles les plus consultés

Les 31 mouvements interdits du MMA

Six minutes !

Être bon en Aïkido ?

Dragon Magazine n°28 / #1 : Ushiro

En Aïkido, doit-on être fort ?