4 semaines pour être invincible...

Valence...
Septembre 2016. Forum des associations de Valence. Un homme, la soixantaine, passe, accompagné de sa femme.
Lui : « Ah sinon tu peux faire ça : de l'Aïkido ! » (s'adressant à moi) : « avec tous ces événements, elle a peur »
Elle : (un regard gêné) « mmh... oui »
Lui : « par contre avec l'Aïkido tu en as pour toute la vie... Alors qu'à côté en quatre semaines tu sais te défendre... »


J'acquiesce en souriant benoîtement.

[« À côté » ils enseignent une méthode de self-defense...]

Cette petite scénette m'a laissé dans un état mêlant stupéfaction, énervement, amusement...mais a eu le mérite de me faire réfléchir un peu.

Invincible en 4 semaines ?
Il me semble inutile de débattre sur la possibilité d'être efficace en combat de rue en 4 semaines... Il est vrai que cela est tentant d'y croire, mais bien peu de disciplines (sportives ou artistiques) offrant des résultats probant et durables en si peu de temps, le combat ne fait pas exception. D'autant plus qu'il s'agit d'un univers d'incertitudes. S'il s'agit de s'entraîner si peu, autant ne rien faire... On sera alors certainement plus efficace, car non-pollué par une quelconque forme en cours d'intégration.
Il est malheureux de voir que le grand public associe le fait de « savoir se défendre » à un savoir livresque que l'on peut apprendre en peu de temps.

un savoir livresque...

Viser un but
Toutefois, cela soulève la question de la quantité de travail nécessaire avant d'arriver à un résultat – quel qu'il soit (efficacité martiale, souplesse, présence à l'instant... ).
L'Aïkido étant un système ouvert, il permet à ses pratiquants de viser différents buts. Cette liberté est excellente, mais elle pousse à rendre les objectifs flous. De fait, avoir un objectif flou est un bon moyen de ne jamais en atteindre aucun. Ainsi le chemin devient infini puisque sans finalité. Une pirouette intellectuelle nous permet de renommer cela en « voie ». Et ainsi, on en vient à dire : « avec l'Aïkido tu en as pour toute la vie ».

Si l'Aïkido est un outil, il doit servir un ou plusieurs buts. On peut même supposer que si l'Aïkido est un fantastique outil il doit permettre d'atteindre ses objectifs rapidement.
"Do", la voie

Il s'agit donc, avant toute chose, de définir le plus clairement possible les objectifs visés et d'y joindre une date limite. Si aux abords de la date fixée les résultats ne sont pas atteints malgré des efforts importants, cela signifie que les moyens mis en œuvre sont insuffisants.
Il me semble que c'est souvent ce qui se produit en Aïkido. Comme les objectifs sont variables d'une personne à l'autre, les moyens employés sont très approximatifs. Et donc les résultats aussi.



Obtenir des résultats dès le début
Même s'il est évident qu'il nous faudra suer plus que 4 semaines, je pense qu'il faut sortir de l'illusion selon laquelle la pratique martiale doit durer des décennies avant de porter ses fruits. Si les principes sont clairement exprimés (verbalement et corporellement) la progression peut être rapide. Il est vraisemblable de penser que cela a été le cas par le passé. Certes, les adeptes d'il y a deux siècles s’entraînaient certainement plus durement que nous, mais il n'attendaient pas d'avoir 70 ans pour être bons...

Cela n'empêche, bien entendu, pas de continuer à utiliser l'outil Aïkido toute la vie, mais en faisant évoluer ses objectifs une fois qu'ils ont été atteints !