Recette pour un dojo : persévérer

On considère souvent que les différentes voies offrent un espace de travail - le dojo - permettant de développer des qualités utiles dans la vie quotidienne.
Il arrive toutefois que le travail de dojo ne fasse que pointer du doigt des qualités qui se développeront mieux dans le terreau du quotidien...

Un projet
L'été m'a offert la possibilité d'expérimenter cela.
Le projet était simple : déménager de Paris à Valence et y ouvrir un centre dédié aux Arts Martiaux et aux techniques de bien-être.

La somme d'embûches auxquelles il fallut faire face fut surprenante.
Chanceux, nous réussîmes à acheter notre première voiture en moins d'une semaine et à trouver dans le même temps un nouveau logement dans une région inconnue.
Le déménagement se fit sans encombres. À ceci près que le déménageur cassa le moteur de son camion au départ de Paris, nous laissant le loisir de goûter la fermeté du carrelage deux nuits consécutives.

Un dojo
Notre emménagement effectué, il fallut me mettre à l’œuvre pour transformer un bar en dojo... Les travaux furent longs (électricité, plomberie, peinture...). Le bricoleur du dimanche le sait bien : cela ne se passe jamais comme prévu. Il y a toujours quelque chose qui ne fonctionne pas, un lavabo qui fuit, un interrupteur à changer...
Tout ceci sans parler des diverses démarches administratives et autres normes à respecter. Ces dernières sont bien plus insidieuses que les aléas du chantier : elles sont multiples et insaisissables.

Persévérer ou abandonner
À chaque nouvelle étape, ces contretemps nous offrent une occasion : celle d'abandonner. À chaque difficulté nous avons un choix qui s'impose à nous : continuer ou arrêter.

Cela semble bête à dire, mais j'ai continué parce que je n'avais pas le choix. J'avais trop investi, en temps, en argent, en énergie pour arrêter là. Bien m'en a pris : le Centre Makoto a ouvert ses portes et se développe graduellement !
Il est bien plus structurant de persévérer, de continuer le chemin pour voir ce qu'il y a de l'autre côté, que de s'arrêter par confort. Quitte à tomber, à prendre des "mauvais coups", à perdre ce que l'on pense tenir, il faut continuer, il faut persévérer.

Les obstacles font également partie du chemin. Souvent ils semblent insurmontables, mais bien des fois ils ne nécessitent qu'un petit effort supplémentaire pour être franchis.


"Dîtes vous qui vous voudriez être, puis faites ce que vous avez à faire". Je ne sais plus de qui est la citation, mais elle résonne comme un bel appel :-)


Voici un petit animé récapitulant l'ensemble des étapes nécessaires à l'ouverture du Centre Makoto à Valence.



Posts les plus consultés de ce blog

Six minutes !

Les 31 mouvements interdits du MMA

Dragon magazine spécial Aïkido : le renouveau