Articles

Germain Chamot au CDRAM le 14/12/19

Image
Je serai au Centre de Développement et de Recherche des Arts Martiaux de Laurent Boucher Senseï le samedi 14 décembre pour présenter le Kishinkaï Aïkido.


Laurent enseigne depuis plusieurs décennies et a côtoyé des grands noms du Budo tels que Henry Plée. Indépendant, il a créé sa propre école, fruit de ses recherches constantes, leBugei Sodachi Kenkyu Kai. Il y enseigne les arts martiaux, mais également le Shiatsu, le Reïki ou encore le Tai Chi Chuan et le  Kiko (Qi Gong japonais). J'ai déjà eu l'occasion de rencontrer son fils aîné, Julien Boucher, lors d'un stage que j'animais à Valence. Julien a réalisé cette interview d'Alexandre Grzegorczyk. Il est par ailleurs très actif dans le monde martial avec une boutique de prêt à porter et une production vidéo effrénée et variée. Au-delà de cet investissement, j'ai pu rencontrer un pratiquant très ouvert, bienveillant et aux hautes capacités d'adaptation. Je me réjouis de le retrouver... ce soir ! Puisque j'a…

Utiliser la force de l'adversaire...

Image
« En Aïkido, on utilise la force de l'adversaire » : cette expression, employée à outrance pour présenter notre discipline aux néophytes, est devenue galvaudée.
Si l'idée, derrière cette sentence, n'est pas tout à fait fausse, il faut néanmoins préciser quelques éléments...
Qu'est-ce que la force ? Détaillons tout d'abord la notion de force. S'agit-il de force pure ? De force-endurance ? Ou d'explosivité ? La définition stricte de la force est : la capacité à effectuer un travail. Quelqu'un qui soulève x kilos est fort pour soulever ces x kilos. Quelqu'un qui soulève plus lourd est plus fort. La puissance est la capacité à exercer de la force dans un laps de temps court. Quelqu'un qui soulève aussi lourd qu'un autre, mais plus rapidement est plus puissant. Posséder une force-endurance plus élevée, c'est soulever aussi lourd qu'un autre, mais plus longtemps.
Cela est relativement simple à comprendre. En revanche, les choses se complexifient …

Ukemi : Recevoir avec le corps, mais donner aussi !

Image
Les arts martiaux japonais emploient régulièrement l'Ukemi dans leur curriculum technique. Quel est l'intérêt d'un tel choix ? La chute peut-elle avoir une autre fonction que purement technique ?
Se protéger du sol Lors d'un combat réglé ou d'une altercation, il est très fréquent qu'un des protagonistes se retrouve au sol. Aussi est-il logique de vouloir travailler des moyens de se prémunir d'une projection trop violente. C'est une raison d'être de l'Ukemi en Aïkido.
Se relever du sol On dit également qu'un Samouraï au sol est un Samouraï mort. Lors d'un combat avec des armes, le sol est très certainement le dernier endroit où l'on souhaite se trouver. Ainsi, l'étude des Ukemi pourrait se limiter à se relever le plus rapidement possible.
S'entraîner plus fort sans se blesser Dans le même ordre d'idée, la chute n'est pas nécessairement consécutive à une projection effectuée par l'adversaire, elle peut être effectuée afin…

Dragon magazine n°26 : Faut-il être fort ?

Image
Le dernier dragon est sorti il y a quelques jours déjà...
J'avais choisi pour ce numéro de rentrée un thème central qui ressemble à une épineuse question : faut-il être fort ?
Autant le dire tout de suite, quelques problèmes techniques lors de l'impression ne rendent pas justice à la profondeur des articles de ce numéro.
Je suis néanmoins certain que les lecteurs sauront apprécier la variété et la qualité des points de vues développés.

Voici l'édito que j'avais écrit :
"Quel sujet pourrait mieux synthétiser les attentes de l'aspirant Budoka ? Nombreux sont les débutants qui s'intéressent à la pratique martiale dans l'optique de « devenir fort ». Quelle réalité cela recouvre-t-il ? S'agit-il de force physique, de force mentale, de prouesse technique ? Vous trouverez un grand nombre de pistes de réflexion dans ce numéro.
Vous pourrez également (re)découvrir deux maîtres d'exception. Luc Medan rend hommage à Kanetsuka Senseï dont il a suivi l'enseig…

Aïkido, Iaïdo & Technique Alexander - 9 &10 novembre 2019

Image
Le weekend du 9 & 10 novembre 2019 s'annonce chargé ! Le samedi pratiquez le Iaïdo avec Grégory Casanova. Le dimanche découvrez la Technique Alexander avec Corinne Mencarelli. Aïkido Kishinkaï sur les deux jours avec Germain Chamot.

Iaïdo avec Grégory Casanova La plupart des membres du Kishinkaï connaissent maintenant bien Greg. Pratiquant d'Aïkido depuis de nombreuses années, nous nous sommes rencontré lors d'un stage de Léo à Valence en 2017 et sommes devenus excellents amis ! Greg a passé avec brio le premier niveau de la formation enseignant, ainsi que son 2e Dan l'été passé. En dehors de sa personnalité solaire et de sa grande humanité (oui c'est un ami, vous l'aurez compris ;-) il est également un excellent pratiquant de Iaï, discipline qu'il enseigne depuis de nombreuses années. J'ai grand hâte de partager ce moment avec lui. La rigueur nécessaire à la pratique du Iaï fait souvent défaut aux pratiquants d'Aïkido. Aussi, je sais que Greg s…

Jean-Marc & Germain Chamot à Asnières le 3 novembre 2019

Image
Pour la troisième année consécutive, voici le traditionnel stage de novembre à Asnières avec mon père. Nous vous attendons nombreux !

Dimanche 3 novembre 2019 9h30-12h30 & 14h30-17h30
Gymnase Laura Flessel 91 Bd Voltaire 92600 Asnières-sur-Seine
1 cours 20€ - 2 cours 35€

Enseigner vraiment, pour se laisser enseigner

Image
Les pratiques martiales sont auréolées du mythe du maître, à la fois guerrier et sage. Ueshiba Morihei semblait en être l'incarnation même et l'on peut supposer qu'une partie du succès de sa discipline est lié à cela. Par voie de conséquence, une partie des pratiquants est à la recherche d'un professeur incarnant des qualités de maîtrise, de sagesse, voire d'omniscience ou d'omnipotence. La demande étant là, l'offre s'est déclinée et une partie des enseignants joue ce petit jeu et certains se font maîtres.

Il est évident qu'une partie des maîtres actuels, en France ou à l'étranger, ont suffisamment investi la discipline, ont suffisamment travaillé, ont suffisamment sué, pleuré ou saigné, pour enseigner avec profondeur et sincérité. Ceux-là sont de véritables guides et sont souvent les plus humbles.
Il est également évident qu'une autre partie des enseignants joue à se faire passer pour des maîtres. Ceux-là ont certainement beaucoup travail…

Germain Chamot à Talence les 26 & 27 octobre 2019

Image
Le samedi 26 et le dimanche 27 octobre, je serai pour la première fois à Talence (Bordeaux), sur l'invitation de Sophie et Olivier Imbert de l'UST Talence. J'en profite pour les remercier chaleureusement et saluer l'effort de dynamisation qu'ils entreprennent avec les autres membres du dojo.
Je suis honoré de cette invitation, d'autant plus que ce dojo a déjà reçu la visite d'enseignants de très haut vol, parmi lesquels Léo Tamaki, Brahim Si Guesmi, ou encore mon père Jean-Marc Chamot.
Je me réjouis de rencontrer les pratiquants de la région !

Samedi 26/10/19
10h-12h30 & 14h30-17h

Dimanche 27/10
9h30-12h

Tarifs
20€ par cours, 5€ par cours supplémentaire

Lieu
Salle Pierre de Coubertin
rue Salvador Allende
33400 Talence

Rentrée 2019/2020

Image
Après un été brûlant, il nous restera encore quelques jours de repos avant la reprise des cours !

Portes ouvertes de la Maison Pour Tous : samedi 14 septembre.
Début des cours : lundi 16 septembre.

Cette année s'annonce aussi chargée que les précédentes : Le calendrier se trouve ici.




Des stages
Comme à l'accoutumée nous recevrons Léo Tamaki les 28 & 29 mars.
Je co-animerai à nouveau des stages avec mon père, Jean-Marc Chamot, avec Alexandre Grzegorczyk, mais aussi avec Simon Gousseau & Rémi Samouillé pour la seconde édition de "Vino Budo".
Nous recevrons également plusieurs intervenants extérieurs lors des cours du soir...


Quelques nouveautés

Sur l'invitation de l'UST Talence je me rendrai en région bordelaise du 25 au 27/10.Je serai également au CDRAM de St-Jean-en-Royans le 14/12

Des stages à Valence aussi

Aïkido & Technique Alexander coanimé avec Corinne MencarelliAïkido & Iaïdo coanimé avec Grégory CasanovaAïkido & Rando en Vercors (marche …

Dragon magazine n° 25 : Suwari Waza

Image
Dragon magazine n° 25 vient de paraître !

Voici l'édito que j'ai écrit :

Suwari Waza et tradition Parce qu'elle vise à transmettre des principes immuables plutôt que des formes séculaires, on dit que la véritable tradition est adaptation. Quel meilleur angle que le Suwari Waza pour aborder cet aspect de notre art ? Pratique indispensable pour certains, caduque et délétère pour d'autres... les avis des contributeurs divergent ! Comme le souligne Taro Ochiaï, le Seïza n'était pas l'unique façon de s'asseoir au Japon médiéval. Il est par ailleurs difficile de dater précisément son apparition. Le rapport entre tradition et modernité est par ailleurs abordé en filigrane par Nicolas De Araujo via la biographie de Tomiki Kenji. Élève de Kano Jigoro et Ueshiba Moriheï, il développa une forme de compétition pour l'Aïkido. Si cette idée peut rebuter certains dans un premier temps, elle mérite d'être étudiée avec profondeur. Fin lettré et proche disciple de deux figu…

Un coup d’œil dans le rétro : rétrospective 2018/2019

Image
La saison s'achève et il l'heure de jeter un œil dans le rétroviseur afin de dresser un bilan de l'année.
Des cours riches
Cette saison, en plus des cours habituels, nous avons reçu au dojo : un moine Zen, un professeur de karaté Shotokaï, une professeure de technique Alexander et un professeur de Iaï. Même si l'enthousiasme des élèves me semble indéfectible, je trouve qu'il est judicieux de proposer ponctuellement une ouverture vers d'autres disciplines.
Des stages
Nous avons eu la joie de recevoir à nouveau Léo Tamaki en stage. J'ai également eu le plaisir de co-animer des stages de weekend avec mon père, Jean-Marc Chamot, mais aussi avec Alexandre Grzegorczyk. Pour la première année Simon Gousseau, Rémi Samouillé et moi-même avons animé "Vino Budo" un stage mêlant Aïkido et Œnologie.
Sur mon initiative, nous avons également organisé un interclub avec deuxautres dojos de Valence, appartenant à des courants différents.
De la radio
Jean-Bernard Catella, d…

Le monde à l'envers

Image
L'autre jour je regardais une compilation vidéo de mini exploits réalisés par des quidams qui s'entraînent néanmoins beaucoup : sauts périlleux, démonstrations d'adresse et acrobaties en tous genres...
Rapidement j'ai songé que les capacités que l'on développe généralement en Aïkido sont ridicules face à un triple salto effectué du haut d'un immeuble.
Puis j'ai pensé qu'au fond, on ne cherchait pas à réaliser d'acrobaties en Aïkido et qu'on ne pouvait comparer ainsi les disciplines.
Mais quelque chose en moi sentait que cette dernière remarque n'était pas tout à fait exacte. Alors j'ai songé qu'on était très mauvais en pédagogie : la plupart des acrobates semblent jeunes et l'on imagine qu'il ne leur a fallu que quelques années pour atteindre un niveau plus qu'honorable, là où une majorité d'Aïkidokas mettent quelques décennies à être capable de « produire un résultat acceptable d’un point de vue technique ».
Et puis je me…

Aller au bout sans aller au-delà

Image
J'ai été contacté par Marvin, du blog Corps et Esprit Martial afin de participer à un carnaval d'articles sur le thème : « dépasser ses limites ». Le but ? Plusieurs auteurs traitent un même sujet par le biais de leur spécialité. Le blog Corps et Esprit Martial porte sur la préparation physique et mentale pour les arts martiaux et sports de combat. Je vous invite à jeter un œil à certains articles, comme celui-ci.

Les limites sont utiles Une limite est un horizon au-delà duquel on n'arrive pas à aller. Le monde moderne aidant probablement un peu, on pense que si l'on ne dépasse pas ses limites il ne se passera rien dans notre vie. C'est oublier un peu vite que les limites ont une raison d'être. Par exemple, les limites que l'on ressent physiquement servent à nous protéger. Ne pas sentir que la charge est trop lourde ou que l'étirement est trop ample peut nous mener à la blessure. Il apparaît donc nécessaire d'être capable de ressentir ses limites.
Toucher …

Aïkido, martialité et... transferts de compétence

Image
La martialité fait partie des grands thèmes qui déclenchent tout un ensemble de questions préliminaires avant d'être traités. Ainsi, partant du constat que le terme martial évoque la guerre, se pose d'emblée la question de savoir si notre pratique se destine à ce contexte. Souhaite-t-on développer une technique utilisable par des forces armées en temps de guerre ?
Je ne crois pas.

Pourquoi parler de « martialité » alors ? Probablement parce que c'est le terme usuel, traduction approximative de Budo (ou Bujutsu selon les cas). Il est donc vraisemblable que nous employions le terme « martialité » pour signifier autre chose que ce que sa définition stricte laisse supposer. La martialité peut évoquer tour à tour, une attitude belliqueuse mêlée de rigidité, une certaine fermeté dans les gestes, voire une forme de violence, mais aussi une présence à l'instant (voire une hyper-présence). L'image d'une pratique « martiale » est généralement empreinte de dureté.
Il me s…